L'ARGUS : « FO PSA demande l'arrêt du diesel bashing »

L'ARGUS : « FO PSA demande l'arrêt du diesel bashing »

Rédigé le 21 décembre 2020


Le syndicat FO de PSA a vivement réagi après la publication d'une étude d'évaluation des émissions des véhicules thermiques menée par l'IFPEN. Les conclusions démontrent, en effet, que les moteurs Diesel n'ont jamais été aussi propres. FO PSA réclame ainsi la fin de la chasse au diesel.

Une étude de l’Institut français du pétrole et des énergies nouvelles (IFPEN), publiée à la mi-décembre 2020, a fait grand bruit en cette veille de fêtes de fin d'année. Contre toute attente, ce rapport, qui a été mandaté par le ministère de la Transition écologique, montre que les véhicules diesel récents polluent parfois moins que leurs homologues à essence. Des conclusions qui remettent les pendules à l’heure, cinq ans après le scandale du dieselgate.
Voici le détail de l’étude dans notre article intitulé Le diesel réhabilité face à l'essence dans une étude de l'IFPEN.

Au lendemain de cette publication des plus fracassante sur l’évaluation des émissions des véhicules thermiques, FO PSA a souhaité témoigner de son enthousiasme quant à ses conclusions et « attend désormais sa traduction concrète et immédiate par les pouvoirs publics et les collectivités, soit la fin de la chasse au diesel. »

À LIRE. Les motorisations « propres » devant le diesel en Europe, historique !

Voici en totalité, la lettre envoyée par l’organisation syndicale du groupe automobile PSA au sujet de l'étude :

« FO PSA demande l'arrêt du diesel bashing »

Les conclusions sont claires et encourageantes pour la filière automobile, elle qui ne ménage pas ses efforts pour concilier innovation et environnement en vue d'une mobilité durable. Les normes d'émission sont parfaitement respectées, quelle que soit la motorisation des voitures. Si les émissions de NOx restent supérieures chez les diesels, les émissions de gaz à effet de serre sont plus importantes pour les moteurs essence (+ 11 %). Le diesel est également plus vertueux en matière d'émissions de particules. Celles supérieures à 23 nm sont 2,8 fois plus faibles pour les véhicules diesel que pour pour des voitures essence. Enfin, les émissions de monoxyde de carbone sont de 83 mg/km pour le diesel, soit cinq fois moins importantes que pour l'essence (434 mg/km).

Mobilisé depuis des années pour dénoncer le diesel bashing injustifié et non documenté au plan scientifique, FO PSA souhaite que tous les enseignements soient tirés de cette étude. « Le diesel n'est donc pas si mauvais que certains s'obstinent à le faire croire depuis trop longtemps » estime Olivier Lefebvre, délégué syndical central FO PSA, syndicat majoritaire. « L'heure n'est plus aux polémiques mais aux décisions publiques pour stopper au plus vite la chasse au diesel qui est non seulement une folie environnementale mais aussi un désastre industriel, économique et social. L'excellence de la filière automobile française était menacée. Elle retrouve aujourd'hui de l'espoir », poursuit-il.

 

Ici l'article d'origine sur Pro L'ARGUS